Livraison offerte dès 200€ d'achat (en France métropolitaine)

AT HOME WITH : Shirley Muland Houssou

Pétillante, passionnée et instinctive. Voilà trois adjectifs qui décrivent à la perfection Shirley Muland. Née en République Démocratique du Congo, Shirley a grandi en France puis a vécu 13 années à New-York et partage aujourd’hui son temps entre Paris et New York.

J’ai aimé son regard tellement moderne, souvent avant-gardiste sur notre société. J’ai adoré échanger et partager avec elle et cela m’a semblé évident que vous auriez tout autant de plaisir à découvrir cette personnalité solaire et énergisante!

Enceinte de son premier enfant, Shirley nous reçoit dans son cocon parisien où elle vient de s’installer avec son mari.

Tu travaillais dans l’investissement immobilier avant de te diriger vers la communication. Qu’est qui a orienté ce changement et comment nous décrirais-tu ton métier actuel?

L’investissement immobilier est un heureux accident de parcours. Je n’ai jamais eu vocation à travailler dans ce domaine. Ma mère ma transmis la passion de la mode et du luxe et j’ai orienté mon parcours académique en ce sens. J’ai fait une école de commerce et j’ai choisi l’ESSEC car l’école proposait la chair luxe avec LVMH. J’ai par la suite fait tous mes stages dans le luxe; chez Dior d’abord où j’ai eu une excellente expérience puis chez Giorgio Armani. C’est à la suite d’une étude de marché pour Zadig & Voltaire que je me suis retrouvée à New York. Le CFO à l’époque, Al Cadosch m’a mis en relation avec son ami chasseur de tête à New York qui m’a trouvé un stage dans le domaine de l'immobilier de luxe. Ayant toujours rêvé de vivre à New York,  j’ai accepté même si je n’avais aucune connaissance de ce domaine. Ce stage a été un succès, et ils m’ont proposé de m’embaucher, ce que j'ai accepté. Cela a duré 9 années durant lesquelles j'ai beaucoup appris, puis j'ai eu envie de changer de domaine. En 2019 j'ai tourné cette page pour revenir vers l'univers de la cosmétique que j'affectionne particulièrement.

Aujourd’hui j’occupe le poste de directrice du contenu et de la stratégie digitale pour la marque américaine de cosmétiques luxe et bio Tata Harper. Je dicte le contenu et m’occupe de faire en sorte que toute la communication digitale soit fidèle au ton de la marque sur toutes nos plateformes digitales (Réseaux Sociaux, Emails, Paid Ads, etc). Je suis également en charge de la  stratégie d'influence et orchestre ces différents pôles afin que tout cela génère un fort rendement pour la marque.

Je t’ai connu travaillant successivement dans deux maisons spécialisées dans les cosmétiques. Est-ce un hasard, ou un domaine qui te passionne plus particulièrement?

Je ne crois pas au hasard. À chaque fois que j’ai eu des envies de changement dans ma vie professionnelle, la bonne opportunité s’est toujours présentée et j’ai toujours suivi mon instinct. En plein COVID j’ai eu l’envie de travailler avec de jolies marques éthiques et responsables tout en restant dans l’univers du luxe, ce qui n’était pas facile à trouver. Je me suis souvenue de la marque française de cosmétiques La Bouche Rouge qui avait retenu mon attention à l'époque et je les ai contacté. Cette collaboration a été très fructueuse et a participé à faire rayonner la marque. J’ai récemment rejoint Tata Harper, une marque fondée par une femme pionnière de la cosmétique biologique.

Prendre du plaisir dans ce que je fais au quotidien est primordial pour moi et c’est pour cela que je ne travaille que pour des marques pour lesquelles j’ai une véritable passion. 

Les françaises et les américaines appréhendent-elles la beauté d’une manière différente ?  

Totalement différente, mais au final elles recherchent la même chose aujourd’hui: des produits « clean » qui donnent de vrais résultats.  

Tu voyages beaucoup. Comment organises-tu ton quotidien de femme et bientôt de mère ?

Je voyage beaucoup car j’ai un besoin constant d’évasion. J’aime découvrir de nouveaux endroits et rencontrer de nouvelles personnes. Cela m’enrichie personnellement et me permet d’être confronté à des perspectives différentes. Cela favorise une véritable ouverture d'esprit.  Je suis donc ravie que mon travail nécessite des déplacements à l’étranger. 

Mon quotidien est rythmé par mon travail. Je calque sur le fuseau horaire New Yorkais donc le matin je prends soin de moi, prends mon temps et en début d’après-midi je me connecte avec New York jusqu’à environ 22h30/23h.

Une fois mon congé maternité passé, mon temps libre le matin me permettra de me consacrer à mon enfants. Puis je retrouverais mes obligations professionnelles chaque après-midi. Un juste équilibre qui se mettra naturellement en place avec l'aide précieuse de ma nounou. 

Quel serait le meilleur conseil que tu puisses donner à une femme qui souhaiterait se réorienter professionnellement ?

Mon seul conseil serait de ne pas hésiter à contacter directement les marques pour lesquelles on souhaite travailler. J’ai toujours fais le premier pas et cela m'a ouvert des portes. Je leur dirais également de prendre conscience de leurs qualités afin de mettre en avant avec assurance leur valeur ajoutée. 

Les hommes ont beaucoup d’assurance et n’ont pas peur de demander ce qu’ils veulent et en tant que femme nous devons faire de même. Si cela ne marche pas du premier coup, il ne faut pas abandonner. 

Que chuchoterais-tu à la femme que tu étais il y 10 ans ?

Persévère, n’abandonne jamais, c’est la clé de tout. 

   Quelles sont tes meilleures adresses beauté et bien-être à Paris ?

 Les soins de Diane dans le Marais par Diane Giraud.

Elle pratique des drainages lymphatiques qui sont réellement des moments de bien-être pour moi. Le cadre est très relaxant et elle a des doigts de fée. J’en ressors légère et apaisée. Ces massages participent à un sentiment d'apaisement global et me permettent de me reconnecter avec moi-même. C’est comme un reboot interne et externe. Essayez, c’est divin!

Il y a aussi le Spa du Bristol ou j’aime me rendre pour faire des soins signature de chez Tata Harper. J'y vais surtout avant une soirée ou évènement important afin d’avoir une peau éclatante et effet bonne mine naturel. 

Un restaurant pour déjeuner entre copines à Paris ? Et à NY? 

À Paris, je n’ai pas vraiment de « cantine ». Je laisse mes amies me guider. Ayant été absente durant plusieurs années, je redécouvre Paris et en ce moment je donne souvent rendez-vous au Café Foufou rue de Bretagne, dans le Marais. Mais nous déménageons dans quelques mois et je pense que le  Soho House Paris va devenir ma nouvelle cantine. 

À New York, c’est difficile de n’en choisir qu’un. Mon préféré est sans aucun doute le restaurant PIETRO NOLITA, un excellent italien où je commande toujours le même plat: les pâte à la Carbonara. J’aime aussi  ATLA, un mexicain délicieux et léger à Nolita et EVELINA à Brooklyn.

Par quel(s) rituel(s) beauté / bien-être aimes-tu terminer ta journée ? 

Je porte un maquillage léger durant la journée donc le nettoyage de ma peau le soir est un moment de bonheur absolu. Je commence par retirer mon maquillage avec l’eau micellaire Bioderma H2O. J’ai la peau sensible et je suis enceinte donc je n’utilise que des produits non toxiques, notamment la gamme Superkind de Tata Harper que j’ai découvert avant ma grossesse. Je nettoie ma peau avec le Nettoyant Adoucissant pour les peaux sensibilisées. J’applique ensuite le Sérum Bio-Barrière puis termine par l’Hydratant Fortifiant. 

Tu as un style minimal et effortless. Quelles sont tes pièces SESSEI coup de coeur ?

C’est très difficile de choisir car toutes les pièces sont très bien coupées et ajoutent une touche d’ « effortless elegance » que j'affectionne. J’aime beaucoup les chemises Kaia et Esther que je possède déjà. Mon prochain achat sera la chemise Julianne en soie noire, j’adore son col et le détail des manches.